Week-end 10-11 Septembre 2022 – Samedi ouvert aux adhérents

Week-end 10-11 Septembre 2022 – Samedi ouvert aux adhérents

Identité & Genre

souffrance psychique

Samedi 10 Septembre 2022
09:00-18:00

1ère Session – 09:15 – 11:15

Pr Luca Rollé

« Orientations affectives et sexuelles »

Encadrement théorique sur l’impact de l’identité de genre sur la personnalité. Introduction théorique de la thématique.

2ème Session – 11:45 – 12:45

Virginie Descoutures

« Genre et Sexualité »

L’arrangement social et intime des normes sexuelles, conjugales et familiales.

3ème Session – 14:30-15:30

Dr Jean Chambry

« Identité sexuelle et désir sexuel »

Etude et questionnement sur le rapport entre identité sexuelle et désir sexuel.

4ème Session – 16:00-17:00

Enrica Cavalli

« L’école et la variance de genre »

Variance (ou non-conformité) de genre : l’outil de la mise en réseau pour construire un contexte facilitateur et protecteur pour le développement des adolescents.

Adresse en présentiel

Salle Luxembourg, Espace Babylone
91 rue de Sèvres, 75006 Paris

Dimanche 11 Septembre 2022
09:00-18:00

Atelier réservé aux élèves inscrits :
étudiants Promo 2 + étudiants Promo 1 volontaires pour révision

Francesca Barbara SIMONELLI & Alessandra ZAMBELLI (accompagnement et traduction)

  • Psychothérapie et identité de genre, TIG Troubles d’Identité de genre / Troubles de la personnalité : cas cliniques.
  • Films à visionner selon liste donnée en Février 2022

+ Atelier de lecture dans l’après-midi, géré par Basile Cossade et Delphine Coolen, avec Tania Faustin dans le rôle d’observatrice.

Adresse en présentiel

Ecole Plurivalente
7 rue du Dr Schweitzer, 95600 Eaubonne

Informez-vous sur nos formations

Vous souhaitez participer aux journées proposées par l'Institut Alfred Adler ? Vous êtes intéressés par nos formations ? Prenez contact avec l'Institut !

Week-end 10-11 Septembre 2022 – Samedi ouvert aux adhérents

Week-end des 10 & 11 Septembre 2022

Samedi 10 Septembre 2022 :

Journée Scientifique Interdisciplinaire
Cours ouvert à tous nos adhérents

Nouveau : accès gratuit pour les étudiants
sur présentation de leur carte et sous réserve du paiement de la cotisation Membre IAAP (Actif ou Sympathisant).

Identité & Genre

Les entrelacements et leurs évolutions à partir du paradigme biopsychosocial.

Chez les mammifères, il existe des mâles et des femelles, reconnaissables à leurs organes génitaux reproducteurs et, de manière générale mais irrégulière, à leurs caractéristiques sexuelles secondaires.

L’être humain, quant à lui, dispose d’une conscience réflexive, d’une psyché. Il se pense, et dans ce vécu de lui-même, les limites trouvent une liberté, notamment en regard des caractéristiques sexuelles binaires du corps, qui disparaissent comme autant d’autres frontières que l’homme a toujours cherché à dépasser.

Notre perspective adlérienne biopsychosociale mettra en exergue la dynamique entre ces trois dimensions de la personnalité par rapport au genre, où le social semble avoir plus de rigidité et d’impact que le biologique sur le mental et son identité.

couverture brochure conférence

Horaires : de 09:00 à 18:00
Sessions ouvertes à tous les adhérents IAAP.

Accès gratuit pour les étudiants sur présentation de leur carte en cours de validité (et sous réserve du paiement de leur cotisation IAAP 2022).

Accès : Sessions réservées aux élèves inscrits
Horaires : de 09:00 à 18:00

Avec Luca Rollé, Professeur de Psychologie Dynamique de l’Université de Turin, nous allons parcourir le contexte historique et théorique des orientations affectives et sexuelles sur la personnalité et de l’identité de genre sur le développement de la personnalité dans la société occidentale.

Si dans les années 90, les travaux de Judith Butler réussissent à imposer le thème du genre au coeur du débat féministe et donc politique, il ne s’agit pas d’une première. Cependant, il s’impose à partir de cette période une remise en question de l’“évidente association” entre la réalité biologique des organes génitaux désignés sous le terme de sexe, le vécu identitaire permettant de se nommer homme et/ou femme et leur organisation sociale. Il n’est plus possible d’utiliser la notion de norme de la construction identitaire. Le vécu de l’homme et/ou de la femme est alors libéré des limites biologiques du corps sans que cela soit ramené à un trouble.

Virginie Descoutures, sociologue, nous fera aborder les arrangements des normes sexuelles, conjugales et familiales tant dans l’espace public que dans l’intimité. Que ce soit en matière d’union (pacs, union civile, mariage), de recours aux techniques de procréation médicalement assistées, de filiation, les diverses transformations liées à la vie privée en France et les controverses qui les accompagnent, ne forment pas, pour la sociologue seulement, le symptôme d’une évolution sociale, elles contribuent à la produire.

Appréhender l’arrangement c’est ainsi s’attacher à la fois au droit et aux lois, mais aussi à leurs usages sociaux,. Il en va ainsi des normes qui organisent l’ordre des sexes et des sexualités. Son propos présentera une courte généalogie de la manière dont les sciences sociales, à partir de la critique féministe, ont problématisé le genre et la sexualité – c’est-à-dire la production sociale de la différence et de la hiérarchie des sexes et des sexualités. A partir de cette proposition théorique et des recherches menées depuis une vingtaine d’années il s’agira de s’interroger sur le changement normatif en cours en matière de genre et de sexualité.

Au regard de ces évolutions sociologiques, anthropologiques et philosophiques sur les questions de genre, le Dr Jean Chambry, Médecin Psychiatre, décrira comment il n’existe plus aujourd’hui de théorie légitime, dans notre société occidentale, qui puisse rendre compte du processus de développement identitaire, des articulations entre réalités et limites biologiques du corps sexué et des vécus de genre. Et comment cela permet que tous les ressentis puissent être accueillis sans approche symptomatologique, au point de n’est plus envisager une évaluation psychopathologique de la transidentité en l’absence de critères normatifs. Le pédopsychiatre se pose alors deux questions fondamentales : “Quelle place reste possible pour la psychiatrie dans l’accompagnement des personnes avec transidentité ?” Et surtout “Quel rapport entre Identité sexuelle et désir sexuel ?”. 

 

vieil album de famille

La perspective holiste adlérienne voit ce rapport dans celui entre Identité et Style de Vie au sens du rapport entre Identité globale et Identité sexuelle, et donc désir holiste et désir sexuel. Mais tous les professionnels de la santé et de l’éducation sont d’accord sur l’importance d’accueillir toutes ses paroles à la fois du côté du jeune mais aussi celui des parents, voire de la famille plus élargie sans aucun a priori, sans jugement, sans critère normatif. Il est nécessaire de renoncer à la tentation du pourquoi au profit d’une proposition d’aides à la fois pour le jeune mais aussi sa famille. Il reste cependant encore de nombreuses questions à explorer autour de l’accompagnement des personnes avec transidentité. Il est indispensable d’aborder ces questions sans a priori idéologique et d’accueillir la parole de toutes les personnes concernées afin de développer avec elles les stratégies les plus adaptées à leur bien-être et leur épanouissement à tous les âges de la vie.

C’est avec la psychothérapeute d’enfants Enrica Cavalli que nous approfondirons ce sujet dans son tout premier terrain d’évolution : l’École.
Le rapport entre l’école et la variance de genre (ou non-conformité de genre) sera saisi à partir de l’outil méthodologique de “la mise en réseau” pour construire un contexte facilitateur et protecteur pour le développement des adolescents. L’institution scolaire est impliquée en première ligne dans les situations de variance de genre : elle se retrouve souvent à accueillir les premiers propos d’inconfort des enfants, leurs premières communications sur la perception d’une incohérence de genre, à devoir les accompagner et gérer ces situations d’une manière ou d’une autre dans le réseau complexe des relations entre enseignants, mineurs et familles.

L’inclusivité et l’éducation au respect de l’autre peuvent être poursuivies à travers un travail pluridisciplinaire : l’école peut donc constituer un facteur de protection pour le développement de l’individu où la souffrance de l’individu qui se déroule au sein d’un “contexte-corps” jugé non représentatif de lui-même peuvent trouver l’acceptation dans un “contexte-lieu” d’acceptation, de collaboration et de tutelle de la part des adultes éducateurs.

libellule

PROGRAMME

Jour 1 – Samedi 10 Septembre – Journée Scientifique Interdisciplinaire

Session ouverte aux élèves et aux adhérents IAAP

Formation Axe 1 Théorique, Axe 2 Psychodiagnostique,  Axe 3 Technique et Axe 5 Clinique

}

9:00 – 9:15

En présentiel

Présentation

Par Alessandra Zambelli, Chairman et Présidente de l’Institut

Accueil et présentation

Accueil des élèves et des participants pour cette journée ouverte aux adhérents.

}

09:15 – 11:15

EN PRÉSENTIEL

Première Session

Pr Luca Rollé

"Orientations affectives et sexuelles"

Encadrement théorique sur l’impact de l’identité de genre sur la personnalité. Introduction théorique de la thématique.

}

11:45 - 12:45

En présentiel

Deuxième Session

Virginie Descoutures

"Le genre et la sexualité."

L’arrangement social et intime des normes sexuelles, conjugales et familiales.

}

14:30 - 15:30

en présentiel

Troisième Session

Jean Chambry

"Identité sexuelle et désir sexuel"

Etude et questionnement sur le rapport entre identité sexuelle et désir sexuel.

}

16:00 - 17:00

En présentiel

Quatrième Session

Enrica Cavalli

"L’École et La Variance de genre"

Variance (ou non-conformité) de genre : l’outil de la mise en réseau pour construire un contexte facilitateur et protecteur pour le développement des adolescents

}

17:15 - 17:45

en présentiel

Discussions et clôture de la Journée

PhD Alessandra ZAMBELLI

Questions/Réponses, échanges et perspectives

Les élèves et les adhérents participants échangent sur les sujets abordés lors de cette journée.

Téléchargez le programme complet

Jour 2 – Dimanche 11 Septembre – Atelier en présentiel

Session réservée aux élèves inscrits – Traduction et Accompagnement pédagogique PhD Alessandra Zambelli

Nouvelle adresse pour la formation du dimanche : Ecole Plurivalente, 7 rue du Dr Schweitzer, 95600 Eaubonne

Formation : Axe 2 (Psychodiagnostique) – Axe 5 (Clinique)

}

09:00 – 14:00

en présentiel

Etudiants Promo 2 + étudiants Promo 1 volontaires pour révision

Francesca Barbara SIMONELLI & Alessandra ZAMBELLI (accompagnement et traduction)

  • Psychothérapie et identité de genre, TIG Troubles d’Identité de genre / Troubles de la personnalité : cas cliniques.
  • Films à visionner selon liste donnée en Février 2022

Inscrivez-vous!

Pour vous inscrire et assister à la journée du 10 Septembre 2022. Pour profiter de toutes nos activités. Pour vous former à la psychanalyse adlérienne. Pour soutenir la recherche. Pour collaborer. Adhérez à l’Institut !

Contactez l'Institut

13 + 11 =

Immigration et identités, errance et intégration en France

Immigration et identités, errance et intégration en France

journée interdisciplinaire

Samedi 16 Novembre 2019

Le week-end dernier s’est tenue à l’hôpital Sainte-Anne, une de nos journées scientifiques interdisciplinaires sur la thématique de la migration intitulée « Immigration et identité : errance et intégration en France ».

La démarche d’enseignement interdisciplinaire de l’Institut se caractérise par les regards croisés de différentes disciplines qui interagissent pour construire un apprentissage riche de différentes approches et de différents points de vue pour permettre aux élèves d’aborder une thématique telle que la migration dans toute sa réalité multiple. En tant qu’adlériens, il nous tient logiquement à cœur de favoriser la coopération en vue de nourrir notre intelligence collective de l’interaction des savoirs et de leur complémentarité dans un esprit d’ouverture et d’appartenance.

La journée du samedi 16 Novembre n’a pas dérogé à cette approche. Nous avons reçu d’éminents spécialistes de disciplines très diverses qui travaillent et réfléchissent au quotidien sur les problématiques migratoires qu’elles soient psychopathologiques, socio-économiques, géopolitiques, culturelles ou spirituelles.

 

Suspendu entre 2 mondes

dr alice visintin conférencièreLe Dr Alice Visintin, ethnopsychiatre, a apporté son regard clinique de thérapeute sur l’aide psychologique apportée aux immigrants souffrant de troubles divers. L’ethnopsychiatrie est une discipline qui adresse des situations spécifiques dans lesquelles le travail thérapeutique traditionnel est complexifié par les différences d’organisation culturelle, sociale et familiale, sources possibles de méfiance et d’incompréhension. L’insécurité causée par le déracinement, l’inintelligibilité et l’instabilité de la situation du patient ajoutent à la souffrance. Cette discipline demande au thérapeute curiosité, connaissances anthropologiques, souplesse et ouverture d’esprit dans un cadre néanmoins très pragmatique pour permettre une écoute fondamentale et prendre le temps de ne pas apporter trop vite une solution.

 

Histoire et contexte de la radicalisation

M. Louis Caprioli, ancien Directeur à la DST, nous a présenté l’approche historique et géopolitique du terrorisme depuis l’eurocommunisme des années 60-70 jusqu’au terrorisme salafiste jihadiste contemporain. Avec un parfait esprit de synthèse, il a abordé également les postulats très divers dans l’explication du phénomène de la radicalisation ainsi que les différentes réponses techniques, juridiques et sociales proposées par les pouvoirs publics. Ce fut un passionnant concentré d’informations sur la vision de l’administration et des services de renseignements , sur la politique du danger terroriste et sur les moyens que la collectivité met en œuvre pour expliquer et tenter de solutionner ce problème. Pour les personnes intéressées, le site stop-djihadisme est une ressource profitable.

Appel à la réconciliation

M. Tarek Oubrou, Grand Imam de Bordeaux, nous a apporté sa perspective dynamique de ce que doit être pour lui l’Islam de France, une religion qui sache intégrer l’autre pour répondre à la logique spirituelle qui n’est pas la logique identitaire. Cette épistémologie pragmatique permet parfaitement à l’Islam comme ”religion du Livre” de s’adapter aux particularités de la société française et aux valeurs de la République. Il s’agit pour le musulman de réinterpréter le texte avec son regard de français du 21ème siècle, citoyen d’un État-nation laïque, quitte à faire preuve de souplesse dans sa pratique. Selon M Tareq Oubrou, l’Islam souffre de l’ignorance des musulmans de leur propre culture religieuse et doit retrouver sa place de religion, soutien d’une appartenance spirituelle apaisante, au lieu d’occuper une place civilisationnelle vecteur de stigmatisations et de revendications identitaires. L’Imam définit cet aveuglement comme la source qui génère crispation, exclusion et radicalisation dans ce qu’il caractérise comme un « choc des perceptions ignorantes ». Car la République aussi fait preuve d’ignorance et contribue à créer le communautarisme par une culture de l’égalitarisme à tout prix ; quitte à perdre la liberté de la différence, pourtant valeur fondatrice de l’Etat laïque, et détériorer le vivre-ensemble. Il appelle enfin à l’instruction religieuse, à l’élaboration d’une doctrine de droit canon qui fasse consensus entre tous les musulmans et à une représentation des musulmans de France qui puisse dialoguer avec la République.

De l’exil à l’asile

Virginie Megglé, écrivaine, psychanalyste, nous a offert la dernière intervention de la journée avec une approche ludique par l’étymologie du concept adlérien de l’appartenance, fondateur de l’identité. Sans la reconnaissance de l’autre comme identique (identité semblable), c’est l’isolement, la perte de sens, la folie. On conçoit aisément combien, sans un accueil bienveillant et rassurant, l’immigré peut ainsi se sentir différent, rejeté, en perte d’identité. Dans un langage poétique, Virginie Megglé joue avec les mots pour décrire la migration : l’exil, la perte du sol, la mise en fragilité, l’insécurité et la perte d’identité, avant le retour au sol, celui de la terre promesse, où l’accueil de l’autre s’il le reconnaît comme semblable, permet à l’immigré de retrouver cette appartenance, condition indissociable du concept d’identité. Virginie Megglé nous offre un intime parallèle avec cet autre voyage qu’est la naissance, de l’expulsion (l’exil) à la rencontre avec l’autre, la figure maternante, qui par les soins et l’attention nourrira le sentiment d’appartenance du bébé.

L’appartenance, mot-clé des adlériens

Alessandra Zambelli, Chairman et directrice de l’Institut a conclu cette journée passionnante et variée en rappelant que pour nous, adlériens, l’appartenance est un mot-clé, un des principes, une des instances de l’inconscient adlérien, pivot avec l’infériorité et la volonté de puissance de la construction psychique de l’individu. Il est important de comprendre comment on devrait pouvoir solliciter la sécurité à partir de l’appartenance, autrement que par l’obligation et le contrôle et ce que cela peut signifier en termes de famille, de réseau, d’organisation sociétale. Pourrait-on structurer l’appartenance par l’intervention de modèles biopsychosociaux au cœur du paradigme holiste adlérien ?
C’est certainement une approche pertinente car l’appartenance apporte une sécurité psychique favorable à l’épanouissement de l’autonomie et du respect d’autrui dans un monde qui pourrait évoluer vers une organisation des pouvoirs plus horizontale et coopérative où chacun a sa place et prend sa part, au lieu de se rigidifier dans une verticalité hiérarchique voire totalitaire. Malheureusement, la “fiction rigidifiée” (la psychopathologie) avec un « style de vie » individualiste de domination et de compétition parait aujourd’hui plus puissante qu’après les deux Guerres, dont les terrifiants et désastreux dégâts avaient su éveiller la conscience à l’appartenance. L’actuel terrorisme sollicite également l’autre côté du miroir : notre responsabilité face à l’écoute de la différence indicible et terrifiante.

Replay Vidéo

Le replay vidéo de cette journée est disponible au tarif de 20€. Il est réservé à nos adhérents.