Ukraine, la guerre inouïe

Ukraine, la guerre inouïe

« Pour tous ceux qui marchent sur le chemin de la coopération humaine, la guerre doit paraître détestable et inhumaine. Mais si une génération, ou une partie de celle-ci, grandit sans un sens adéquat de la communauté, de sorte que ses désirs personnels prennent le pas sur le bien-être général, alors la guerre peut sembler un moyen justifiable de satisfaire des intérêts personnels et égoïstes. »
(Extrait de Alfred Adler, « Mass Psychology », International Journal of Individual Psychology, vol. 3, pp 11-12, 1937, Collected Clinical Works of Alfred Adler: Volume 7).

 

« Nous avons besoin de la préparation et de la promotion conscientes d’un puissant intérêt social et de la démolition complète de la cupidité et du pouvoir dans l’individu et dans les peuples. Ce qui nous manque à tous et pour lequel nous luttons sans relâche, ce sont de nouvelles méthodes pour élever le sens social… »
(Extrait de « Psychologie du pouvoir », écrit par Alfred Adler en 1928, publié dans le Journal of Individual Psychology, Vol. 22, pp. 166-172, 1966 Collected Clinical Works of Alfred Adler: Volume 6).

L’Ukraine et la guerre inouïe (comme vestige d’un passé qui nous hante tous)

Conscient des risques d’escalade et solidaire de la souffrance des peuples à qui la guerre est imposée, l’Institut Alfred Adler de Paris se mobilise avec ses partenaires internationaux pour accélérer la production de notre programme européen Erasmus+ de formation à la psychologie de l’urgence « Psych.E.In ».

Les 2 tiers de ce programme en e-learning encore en production sont déjà accessibles gratuitement. Il est destiné aux professionnels de l’urgence (personnels de santé, personnels de secours, intervenants en milieu sanitaire et social, logisticiens et coordinateurs), ainsi qu’aux intervenants en santé mentale confrontés aux situations d’urgence potentiellement traumatiques, pour la prévention et les soins.

Conçue et réalisée par un consortium regroupant  7 institutions de 6 pays européens appartenant à différents courants de la psychologie, la formation Psych.E.In est une coproduction internationale et pluridisciplinaire. Elle est organisée sous forme de MOOCs, de boites à outils (Toolkits) et d’une collection de cas cliniques spécifiques des situations d’intervention psy en situation de crise. Elle permettra, d’une part, l’accès à ses ressources et à ses services, et d’autre part, les échanges et la collaboration à distance, offrant ainsi une possibilité d’apprentissage fonctionnel et solidaire de la psychologie de l’urgence aux apprenants du monde entier. Formulée en anglais, elle est en cours de traduction dans les 6 langues du Consortium. Nous sommes aujourd’hui sur l’élargissement du projet aux langues ukrainienne, bulgare, russe et roumaine pour apporter notre soutien aux collègues en train d’accueillir et sécuriser les réfugiés dans le camp aux frontières de la guerre.

Cette collaboration bénévole internationale de l’Institut, qui voit aussi les élèves impliqués dans le travail de traduction, illustre notre volonté d’engagement comme une forme de résistance aux clivages et au délitement du sentiment social et d’appartenance – Gemeinschaftsgefühl. En tant qu’adlériens, le sens de notre action est celui d’un groupe qui s’associe avec de nombreux autres groupes et communautés pour contribuer à améliorer l’existence humaine à partir du contexte de nos sociétés présentes, passées et futures.

Ainsi nous considérons que l’objectif final de notre action éducative n’est pas tant le succès et la connaissance (qui ne nous protègent que brièvement des problématiques profondes de la vie) mais bien le Gemeinschaftsgefühl. Ce sentiment social et d’appartenance reste la valeur pragmatique et spirituelle de premier plan qui doit animer la vie politique, économique, éducative et culturelle, afin d’empêcher les fictions de l’égo de se rigidifier au point de dominer toute relation humaine, et par extension d’arriver à concevoir, organiser et justifier leur destruction au point même d’en ressentir le bien-fondé.

Alfred Adler définissait le Gemeinschaftsgefühl comme l’interdépendance humaine, une potentialité innée dont dépend non seulement le développement sain de chaque individu, mais aussi la survie de la société. Il s’agit d’une attitude émotionnellement positive envers l’espèce humaine (et par extension envers tout le vivant), un intérêt social, un désir de lien, un sentiment d’appartenance, la “certitude perceptive“ d’être relié de façon universelle, et certainement la seule façon efficace de surmonter le sentiment fondamental et universel de l’infériorité.

Pour Alfred Adler, Gemeinschaftsgefühl c’est l’ancrage dans le réel, ici, maintenant, avec les autres, nos égaux : une instance psychique. Perdre l’appartenance conduit à rigidifier nos fictions jusqu’à les considérer comme réelles. L’affaiblissement de cette instance nous fait entrer progressivement dans un monde fictionnel. Un monde irrationnel et anormal dans lequel la volonté de puissance peut conduire individus et groupes à choisir un style de vie tyrannique, agressif, oppresseur ou reclus, en compensation d’émotions et de sentiments insupportables, liés à l’impuissance et l’infériorité et pour la plupart non conscients. Ainsi se voient posés des actes de violence injuste envers autrui, de rancœur et d’antipathie, d’abus de pouvoir, de comportements basés sur le mensonge, l’imposture et la calomnie, d’enfermement dans une illusion de grandeur instable, mais également des actes d’auto-agression, comme le suicide et la dépression.

Ce sont malheureusement ces forces fictionnelles que l’on peut voir à l’œuvre dans l’actualité dramatique que vivent aujourd’hui les populations d’Ukraine et d’Europe orientale avec des répercussions psychologiques impactant les personnes bien au-delà des champs de bataille.

Comme toutes les guerres, celle-ci provoquera des traumatismes durables avec des effets malheureusement persistants sur le bien-être mental des peuples européens et au-delà.

L’Institut Alfred Adler de Paris s’associe à la tristesse et à la douleur des populations ukrainiennes et russes touchées par les combats et l’exode. Nous avons à cœur d’offrir notre disponibilité et nos compétences pour proposer une aide spécifique aux victimes, sachant ces populations ne sont que les premiers et directs protagonistes. Nous voulons contribuer à nourrir et cultiver ce résilient Gemeinschaftsgefühl par lequel naissent déjà l’altruisme, l’entraide et la mobilisation collective comme antidotes créatifs, expressifs et vitaux face aux abus de pouvoir, aux injustices et à la violence.

Un œil particulier devra se poser sur les nouvelles générations, y compris en France, que nous voyons silencieusement déstabilisées, particulièrement depuis deux décennies, par l’incohérence morale et politique des adultes, par les menaces énergétiques, environnementales et géopolitiques, par l’inertie des pouvoirs locaux et globaux face à ces problématiques, par la confusion entre réalité et virtuel, entre information et opinion, entre pragmatisme et croyance, induite par une technologie universalisée censée tout solutionner, autant de facteurs générateurs d’un terrain favorisant le traumatisme : la perte profonde des repères vitaux générateurs de plaisir et bien-être.

Psych.E.In, formation Erasmus + en Psychologie d’urgence

Psych.E.In, formation Erasmus + en Psychologie d’urgence

Psych.E.In : Projet Européen de Formation Professionnelle Continue

Partenariat de l'Institut Alfred Adler au Projet Psych.E.In (Erasmus +) de l'Union Européenne

L’Institut Alfred Adler de Paris s’est impliqué́ dans le projet communautaire « Psych.E.In » (Psychological Early Intervention : Clinical Training) et fait partie d’un consortium organisé en coopération avec 6 partenaires institutionnels européens dans le cadre des programmes de formation professionnelle continue de l’Union Européenne (Erasmus +, KA2, VET*).

formation psy erasmus

Qu’est ce que « Psych.E.In » ?

Psych.E.In sera une formation en e-learning *

  • Destinée à la fois aux professionnels de l’intervention d’urgence et aux formateurs en Formation Professionnelle Continue (EFP-VET*) pour les professionnels de l’intervention d’urgence.
  • Construite sous la forme de modules interchangeables, elle abordera les aspects de gestion de crise et le suivi de la prise en charge post-traumatique.
  • La formation sera conçue et réalisée en anglais, puis traduite en français par l’équipe de l’Institut Alfred Adler de Paris.
  • Elle sera traduite également dans les 5 langues des autres pays partenaires
  • Elle sera gratuite et disponible pendant 7 ans pour les membres de la Communauté Européenne
  • Le programme est prévu sur une durée de 2 ans, du 01.11.2020 au 31.10.2022

Un Projet de formation d’envergure internationale

L’équipe de l’Institut Alfred Adler de Paris est ravie de participer à ce magnifique projet avec ces institutions partenaires et amies, dans un bel esprit d’appartenance communautaire européenne

Les Partenaires européens

(clic sur les drapeaux pour visiter les sites des partenaires)

pologne

COORDINATEUR : UNIVERSITÉ JAN KOCHANOWSKI DE KIELCE

(POLOGNE)

INSTITUTE OF GROUP ANALYSIS, ATHÈNES

(GRÈCE)

ASSOCIATION EMDR, VAREDO,LOMBARDIE

(ITALIE)

PIXEL, ASSOCIATION CULTURELLE, FLORENCE

(ITALIE)

UNIVERSITÉ DE PRESOV

(SLOVAQUIE)

ASSOCIATION DES PSYCHOLOGUES CLINICIENS, PRAGUE

(RÉPUBLIQUE TCHÈQUE)

CONTEXTE ET HISTORIQUE DU PROJET

psychologie d'urgence

La pandémie de 2020 due au Covid-19 souligne l’importance cruciale des compétences des personnels de secours et de santé impliqués dans les situations d’urgence psychologique.

Faire face à l’urgence psychologique est devenue une nouvelle priorité de la communauté européenne, presque une nouvelle profession. En réponse à cette priorité, il a été proposé d’optimiser la formation pour les intervenants en situation d’urgence psychologique afin de renforcer l’accessibilité et l’expertise européenne dans ce domaine. Il s’agit d’améliorer le professionnalisme des soins fournis par les psychologues, les psychothérapeutes et les psychanalystes, mais aussi de former les professionnels intervenant en situation d’urgence : pompiers, policiers, secouristes, hospitaliers, militaires, humanitaires, logisticiens, administratifs, etc…

L’intervention en situation d’urgence psychologique vient en aide aux personnes impliquées dans une situation d’urgence humanitaire afin de les aider à stimuler leurs ressources internes et leur capacité d’adaptation, ainsi que celles de ceux qui les entourent. Elle s’adresse aux particuliers et professionnels, individus ou organisations, pour aider les communautés à revenir à la normale après une catastrophe ou un événement critique.

L’Institut Alfred Adler de Paris, particulièrement motivé par ces problématiques et les psycho-traumatismes qu’elles génèrent, s’est impliqué́ dans le projet communautaire « Psych.E.In » (Psychological Early Intervention : Clinical Training) et fait partie d’un consortium organisé en coopération avec 6 partenaires institutionnels européens dans le cadre des programmes de formation professionnelle continue de l’Union Européenne (Erasmus +, KA2, VET*).

OBJECTIFS DE LA FORMATION

Offrir aux psychologues, psychothérapeutes, psychanalystes, tous type de personnels de secours et aux formateurs en Formation Continue (EFP-VET*), les multiples outils utiles pour acquérir et développer les compétences psychologiques clés en matière d’intervention d’urgence. Il s’agira de favoriser la compréhension des spécificités des situations de crise complexes et la coordination des ressources, en vue de faciliter la reprise de la santé et du bien-être des victimes directes et indirectes, ainsi que le développement de la résilience individuelle et sociale, lors des situations d’urgence humanitaire et du suivi post-traumatique.

Des compétences cliniques, des compétences pédagogiques, des compétences de coordination et de mise en réseau en situation d’urgence seront proposées, pour permettre de comprendre le nouveau complexe profil du psychologue en situation d’urgence et d’intervention de premier aide.

psychologie d'urgence

MÉTHODOLOGIE UTILISÉE

La gestion de Psych.E.In. est structurée selon les cinq grands groupes de processus de gestion de projet : initiation, planification, exécution, suivi et contrôle et clôture.

L’approche qualité EFQM (European Foundation for Quality Management) est fournie pour garantir le leadership participatif, l’adhésion et l’impact.

PROFIL DES PARTICIPANTS CIBLÉS

psychologie d'urgence

Les cibles directes sont :

  1. Tous professionnels intervenant en situation de crise et au moins entre psychologues, psychothérapeutes et psychanalystes
  2. Les formateurs de psychologues, psychothérapeutes et psychanalystes (EFP-VET*) et d’autres figures professionnelles intervenant en situation d’urgence

Les cibles indirectes sont :

  1. Les personnes issues du grand public
  2. Les personnels sanitaires (médecins, infirmières…) et personnels de secours (policiers, pompiers, secouristes…)
  3. Les étudiants en psychologie de premier cycle universitaire
  4. Les organismes de Formation Professionnelle dans le secteur de la santé et des services de secours
  5. Les journalistes et agences de communication
  6. Les chercheurs/professeurs dans le domaine de l’urgence
  7. Les décideurs politiques

PROGRAMME SECTION 1 – LES MOOCs

Les MOOCs offrent un accès exhaustif aux aspects théoriques de la psychologie d’urgence à partir des caractéristiques historiques de la discipline, en passant par l’analyse des différentes phases cliniques et sociales d’une intervention psychologique de premier secours jusqu’au détail des différentes modalités d’intervention.

L’aspect innovant est la proposition du rôle du thérapeute comme facilitateur de l’ensemble des équipes intervenantes en situation d’urgence, mettant l’accent sur les compétences de management et de coordination entre équipes et ressources pour affronter les différentes problématiques de l’urgence avec une perspective psychologique.

Pour répondre aux besoins de formation en psychologie d’urgence des professionnels (personnels de secours, thérapeutes, formateurs), en particulier dans la période d’urgence de 2020, les MOOCs utilisent des supports pédagogiques interactifs et variés pour standardiser les parcours d’apprentissage, avec des modules et des étapes clairs qui les rendent très utilisables et déclinables dans les différents contextes d’urgence.

elearning psychologie d'urgence

SECTION 2 : LES TOOLKITS

psychologie d'urgence

Les Toolkits (Kits d’outils) visent à offrir aux participants une auto-formation facilitée sous la forme d’outils multiples, tels que vidéos, animations, parcours interactifs, tests et quizz, questionnaires pédagogiques, pour un débriefing personnel en autonomie afin de s’entraîner à affronter les différentes phases des interventions psychologiques d’urgence.

Le but est d’apprendre et s’entraîner à détecter et prendre en charge le soin de la santé mentale des différentes typologies de victimes, dont le personnel d’intervention d’urgence fait partie, en prévenant l’épuisement professionnel, la détresse et les conséquences du traumatisme indirect.

SECTION 3 – LES CASES STUDIES

Les cases studies (études de cas) visent à développer la description des contextes multiples et très différents des interventions psychologiques d’urgence ainsi que les approches d’intervention elles aussi très nombreuses.

Les études de cas offriront une matrice systémique d’expertise dans laquelle chaque apprenant pourra savoir reconnaître et juger les meilleures interventions par le contenu et la demande psychologique spécifique de la cible.

Les cas étudiés seront sélectionnés parmi les plus pertinents à partir de l’expérience directe des 6 partenaires du projet et leurs réseaux nationaux.

psychologie d'urgence

BÉNÉFICES AU DELA DE LA FORMATION

Le consortium améliorera le langage commun et la mise en réseau des organismes d’EFP-VET* et des autres parties prenantes dans les situations d’urgence. La santé mentale individuelle et la résilience de la communauté seront améliorées par une intervention psychologique précoce qualifiée. Une attention particulière sera accordée aux populations fragiles telles que les enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées et les sauveteurs. Les compétences du personnel de soins de santé et de sauvetage pour s’occuper des victimes en cas d’urgence humanitaire seront améliorées. Il s’agira finalement d’un outil-ressource disponible pour tous pour s’entretenir dans le développement de sa propre résilience et celle de la communauté face aux situation de crise aiguë telle que la pandémie actuelle.

Consortium Européen Psych.E.In

Consortium Européen Psych.E.In

Psych.E.In : Projet Européen de Formation Professionnelle Continue

Collaboration de l'Institut Alfred Adler au Projet Psych.E.In (Erasmus +) sous l'égide de l'Union Européenne

L’Institut Alfred Adler de Paris s’est impliqué́ dans le projet communautaire « Psych.E.In » (Psychological Early Intervention : Clinical Training) et fait partie d’un consortium organisé en coopération avec 6 partenaires institutionnels européens dans le cadre des programmes de formation professionnelle continue de l’Union Européenne (Erasmus +, KA2, VET*).

Le projet consiste en la fabrication et diffusion d’un programme de Formation Continue en Psychologie de l’Urgence.

Les Partenaires européens

(clic sur les drapeaux pour visiter les sites des partenaires)

pologne

COORDINATEUR : UNIVERSITÉ JAN KOCHANOWSKI DE KIELCE

(POLOGNE)

INSTITUTE OF GROUP ANALYSIS, ATHÈNES

(GRÈCE)

ASSOCIATION EMDR, VAREDO,LOMBARDIE

ITALIE

PIXEL, ASSOCIATION CULTURELLE, FLORENCE

(ITALIE)

MODRY ANJEL / ÉQUIPE D’INTERVENTION, BRATISLAVA

SLOVAQUIE

ASSOCIATION DES PSYCHOLOGUES CLINICIENS, PRAGUE

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE

Psych.E.In. – Formation Clinique en Intervention Psychologique de l’urgence

Le projet européen intitulé « Psych.E.In. – Psychological early intervention : clinical training» a été rédigé et coordonné par l’Association Culturelle Italienne Pixel en coopération avec l’initiateur et coordinateur scientifique du projet, l’Université JAN KOCHANOWSKI, basée à Kielce en Pologne.

Ce projet est financé par le programme Erasmus+, KA2 (Key Action 2) – Partenariats stratégiques pour l’enseignement et la formation professionnels (VET).

Il vise à fournir aux psychologues, psychothérapeutes et psychanalystes des compétences cliniques en intervention psychologique précoce pour soutenir la santé et le bien-être des victimes d’urgences humanitaires. Une version adaptée pour les formateurs professionnels est également à l’étude.

  • Domaine : Enseignement et formation professionnels (VET)
  • Date de début : 01.11.2020
  • Date de fin : 31.10.2022
  • Site web : Site Erasmus + de l’UE
  • Description : Le projet européen Psych.E.In vise à fournir aux psychologues, psychothérapeutes et psychanalystes des compétences cliniques en matière d’intervention psychologique d’urgence pour soutenir la santé et le bien-être des victimes d’urgences humanitaires.
  • Acronyme : Psych.E.In
  • Programme de financement : Programme Erasmus+, KA2 – Partenariats stratégiques pour l’enseignement et la formation professionnels
formation psy erasmus

Les partenaires internationaux sont :

  • Institut Alfred Adler de Paris (Francia)
  • Institut d’analyse de groupe d’Athènes (Grecia)
  • Université Jana Kochanowskiego w Kielcach (Polonia)
  • Asociace klinickych psychologu Ceske republiky z.s. (Repubblica Ceca)
  • Modrý anjel tím krízovej intervencie n.o. (Slovacchia)

  • Associazione per l’EMDR in Italia (Italie)

Des rencontres transnationales

Lors de la réunion de lancement le 30 Novembre dernier via la plateforme Zoom, les membres des équipes des 7 associations et institutions partenaires du projet européen se sont présentés, ainsi que leurs expériences et expertises relatives au projet. Les principales activités à développer ont été présentées, mettant l’accent particulièrement sur les MOOCs qui s’adresseront aux psychologues, psychothérapeutes et psychanalystes, mais aussi aux personnels de secours et également aux formateurs de tous ces professionnels.

=> Nous ne manquerons pas de vous tenir informés des différentes étapes d’avancement du projet. Abonnez-vous pour ne rater aucune actualité.