Week-end des 10 & 11 Novembre 2018

Week-end des 10 & 11 Novembre 2018

Samedi 10 & Dimanche 11 Novembre 2018

Formation Psychanalyste FOAD (Formation Ouverte & à Distance)

4ème Session, Année 2

Samedi 10 Novembre :

Journée Scientifique Interdisciplinaire, cours ouvert au public.

Jeu & Ludique, du virtuel au social

Nous aborderons cette journée avec la perspective de différencier jeu et ludique pour comprendre comment la dimension ludique est une énergie essentielle au pouvoir créateur, et comment le nouveau paradigme du virtuel redéfinit les représentations symboliques et la participation de l’imaginaire fictionnel à la
construction de la réalité.

Accès : Sessions ouvertes à tous les adhérents IAAP
Horaires : de 09:00 à 18:00
Adresse : Salle F (Pavillon de l’Horloge) de l’Hôpital Sainte-Anne, 1 Bis rue Cabanis, 75014 Paris

Accès : Sessions filmées réservées aux élèves inscrits (présentiel et/ou streaming)
Horaires : de 09:00 à 14:00
Adresse : Salle F, Pavillon de l’Horloge, Hôpital Sainte-Anne, 14 rue Cabanis, 75014 Paris

Jeu & Ludique : une exploitation de la violence symbolique du monde virtuel au monde social ? Ou vice-versa ?

Du défi phylogénétique de l’homme face à l’infosphère et à l’anthropocène, au combat ontogénétique dans le relationnel quotidien.

La trame virtuelle de la perception, le système fictionnel et téléologique du psychisme, le monde virtuel géopolitique :
Quel cadre ontologique pour l’existence corporelle de l’homme ?
Quel impact socio-économique sur le psychisme ?

Quel est le rôle du psychothérapeute et de sa discipline dans ce monde en vertigineux changement ?
Quelle culture pour une sauvegarde du symbolique psychique face au virtuel consumériste social?
Quelle protection pour que l’homme ne soit pas diminué par les passions tristes?

réalité virtuelle

Lorsqu’en 1985, Jaron Lanier emploie le terme oxymore de «réalité virtuelle» pour désigner la nouvelle technologie informatique qui permet la simulation de l’expérience physique, cognitive et sensorielle d’un environnement généré par des logiciels, le monde du virtuel, numérique et immatériel, n’était pas encore devenu ce qu’il est aujourd’hui : un mode de fonctionnement et d’organisation du monde, ancré dans la réalité quotidienne.
Prenons le smartphone, notre objet préféré, devenu à la place de notre cher doudou, l’objet fétiche puissant qui s’est substitué à «l’objet transitionnel». Il ne «transitionne» plus, il reste allumé en permanence et vit de lui-même. Il est là pour rester, s’infiltrer, s’imposer. A l’époque de la TV, on avait encore le choix, mais notre monde est désormais organisé dans cet espace parallèle virtuel ; qui ne l’est donc plus, si l’on fait référence au sens étymologique médiéval de virtuel, dérivé de virtus, qui signifie force, faculté,

une qualité intérieure pas nécessairement exprimée, celle qu’Aristote conceptualisait par le dunaton pour désigner l’être en puissance, animé par cette dunamis susceptible de se mettre en mouvement, de s’exprimer pour devenir à un moment précis «puissance en acte».

Le concret du virtuel peut-il donc être un avantage ? Dans ce cas, qu’est ce qui le rend si dangereux ? Il semble que ce soit son alliance avec cette autre importante dimension qui le constitue : le symbolique, et ses représentations entre imaginaire fictionnel et réalité sociétale.
Ce monde virtuel apparaît plein de confusions : une appli qui me permet d’acheter rapidement mon billet de train sans me déplacer à la gare parait pratique et ancrée dans le réel, mais celle qui me permet de poster des photos privées, sans prendre conscience que je partage mon intimité avec des inconnus à l’autre bout de la planète et sans garder le pouvoir sur leur utilisation ou leur suppression ultérieures, qu’en est-il ? Quelles conséquences pour mon psychisme ? Ce n’est plus du virtuel, mais bien de l’actuel, du concret, qui ne prend pas le sens du vrai réel. Mon smartphone, «objet du virtuel», est bien un «robot-gate» sur le symbolique, mais un symbolique prisonnier du virtuel, lui-même prisonnier de l’actuel. Quelle confusion !

Que sont en fait le symbolique et le virtuel ? Sont-ils forgés de la même chair ?
Nous enquêterons, décrirons, analyserons ce labyrinthe autant pragmatique qu’incorporel, à travers différents prismes :
. Les prismes philosophique et psychologique pour poser les points cardinaux de notre boussole qui nous aidera à maintenir la direction où la vision s’offusquera.
. Les prismes clinique et psychothérapeutique pour vérifier les hypothèses sur l’impact de ce nouveau monde sur le psychisme en évolution, tout particulièrement celui des adolescents et sa problématique identitaire centrale.

. Le prisme sociologique pour découvrir ce qui déjà se pervertit dans l’espace politique : la communication et les relations interpersonnelles dans la gestion du pouvoir.
. Le prisme technique pour dénicher l’algorithme qui transforme le virtuel en actuel, où l’outil technologique s’installe non plus comme «media», intermédiaire entre soi et l’autre, mais peut s’enraciner sous une forme addictive en lieu et place de l’expérience relationnelle.
. Le prisme du paradigme adlérien qui cherche à comprendre la souffrance humaine à partir de l’hypothèse d’un inconscient structuré entre le pôle du sentiment d’infériorité et le pôle du sentiment d’appartenance, à partir d’une chair fictionnelle et téléologique où le pouvoir créateur a statut de dunaton mais l’exigence et la responsabilité de sa dunamis.
La perspective de cette Journée de différencier Jeu et Ludique, défiant le sens étymologique et en consonance avec l’histoire de sa praxis, indique une voie de sortie de cette confusion par la récupération perceptive et la revalorisation ontologique d’une dimension intersubjective fondamentale, s’appuyant sur le paradigme bio-psycho-social adlérien.

Nous l’aborderons aussi depuis la vision du phénoménologue Eugen Fink qui donne à cette liberté le statut d’essence de la vie : la nécessité pour l’homme de s’exercer à l’existence, de ne pas se laisser fixer rigidement dans un but final, d’ouvrir son dunaton à sa dunamis, jamais achevée, dans un moment présent où il peut vivre l’actuel et le potentiel avec la dimension ludique du «comme si».
Finalement perdre cette dimension, expression d’une exigence fondamentale, signifie augmenter la souffrance de l’être humain par la perte du plaisir essentiel, par la perte de l’énergie associée à l’intégration de son esprit à son corps et son milieu.

Jour 1 – Samedi 10 Novembre – Journée Scientifique Interdisciplinaire

Session ouverte aux élèves et aux adhérents IAAP

Formation I Axe Théorique, Axe II Psychodiagnostique et Axe V Clinique

}

9:00 – 9:30

Sainte-Anne

Présentation

Par Alessandra Zambelli, Responsable Formation

Accueil et présentation

Accueil des élèves et des participants. Madame Zambelli présente l’Institut Alfred Adler de Paris, la thématique de cette journée scientifique et la Formation Triennale de Psychanalyste Adlérien.

}

09:30 – 10:00

Sainte-Anne

Flash Formation

Par Morgane Pidoux, Responsable de la Revue

Le cerveau, un organe ludique

Le monde réel nous envoie chaque secondes des milliers d’informations de distance, d’espace, de sons, de volumes, de vitesse, de pression et de positions que le cerveau intègre naturellement, qu’en est-il lorsque le virtuel envahit notre réalité quotidienne ?

}

10:00 – 11:30

Sainte-Anne

Première Session

Alessandra Zambelli, Philosophe, Psychothérapeute, Psychanalyste, Responsable Formation IAAP

La perte du ludique dans notre vie contemporaine

« La perte du ludique dans notre vie contemporaine ». Une analyse philosophique et clinique de la dimension ludique dans la fonction symbolique et son adaptation évolutive à la vie technologique et virtuelle.

}

11:45 – 13:00

Sainte-Anne

Deuxième Session

Pr Filippo Rutto, Psychologue, Maître de conférences à l’Université de Turin

Le virtuel et les ados

« Dépendance aux réseaux sociaux et aux relations virtuelles à l’adolescence. Pour cette génération, l’impact est décisif ».

}

14:45 – 16:15

Sainte-Anne

Troisième Session

Hervé Etienne, Psychanalyste Existentiel, Sociologue, Superviseur, Formateur, Conférencier

Espace potentiel et jeu social

« Espace potentiel et jeu social. Comment la confusion s’installe »

}

16:30 – 17:45

Sainte-Anne

Quatrième Session

Basile Cossade, Psychanalyste

"Identité et virtuel"

“ »Identité et Virtuel. Sexualité et Rapport à l’Autre par l’univers virtuel”. L’outil technologique n’est plus seulement media, moyen de transmission entre soi et l’autre, mais vient se substituer à l’expérience de l’autre.

Téléchargez le programme complet

Jour 2 – Dimanche 11 Novembre – Atelier présentiel ou streaming vidéo

Session réservée aux élèves inscrits

Formation Axe II Psychodiagnostique, Axe III Technique et Axe V Clinique

}

09:00 – 11:15

Sainte-Anne

Première Session

Par Barbara Simonelli

Atelier pratique

Le cadre thérapeutique de la psychothérapie adlérienne

}

11:45 – 14:00

Sainte-Anne

Deuxième Session

Par Pr Filippo Rutto

Etude de cas cliniques

Cas cliniques : structuration du parcours psychothérapeutique (suivant le même schéma que celui précédemment proposé par la collègue pour l’analyse de cas clinique).

Inscrivez-vous!

Pour vous inscrire et assister à la journée du 10 Novembre 2018. Pour profiter de toutes nos activités. Pour vous former à la psychanalyse adlérienne. Pour soutenir la recherche. Pour collaborer. Adhérez à l’Institut !

Contactez l'Institut

15 + 3 =

15.09.2018 – Intervention – Morgane Pidoux – Les interactions somatiques

15.09.2018 – Intervention – Morgane Pidoux – Les interactions somatiques

Intervention du 15 Septembre 2018 : Morgane Pidoux

« Le corps innervé : neurophysiologie des interactions somatiques »

Morgane Pidoux est Neurophysiologiste et Enseignante de Sciences de la Vie et de la Terre. Titulaire d’un doctorat en Neurosciences de l’université Pierre et Marie Curie (Paris VI) et ancienne post-doctorante à Cornell University, USA, elle est également élève psychanalyste IAAP. Elle a plusieurs publications dans des revues à comité de lecture et a réalisé des communications dans plusieurs congrès nationaux et internationaux.

Elle est également responsable éditoriale de la revue scientifique de l’Institut Alfred Adler de Paris « Dynamiques Adlériennes ».

Dans le cadre de la formation IAAP de psychanalyste adlérien et pour introduire la thématique de la médecine psychosomatique, fil conducteur de cette journée scientifique pluridisciplinaire, Morgane Pidoux nous explique comment le système nerveux met en relation le corps avec la psyché.

La vidéo de cette intervention est réservée aux abonnés.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner
14.10.2017 – Intervention Morgane Pidoux – Le Développement Neural au travers des Ecrans

14.10.2017 – Intervention Morgane Pidoux – Le Développement Neural au travers des Ecrans

Intervention du 14 Octobre 2017 : Morgane Pidoux

« Le développement neural au travers des écrans : un rythme différent ? »

Titulaire d’un doctorat en Neurosciences de l’université Pierre et Marie Curie – Paris VI et ancienne post-doctorante à Cornell University, USA, précédemment enseignante au centre médico-pédagogique Édouard Rist auprès d’adolescents hospitalisés, élève psychanalyste IAAP. Elle a plusieurs publications dans des revues à comité de lecture et a réalisé des communications dans plusieurs congrès nationaux et internationaux. Elle enseigne actuellement au Lycée Henri IV à Paris.

Dans une société où le virtuel a pris une place prépondérante, quelles peuvent en être les conséquences sur le cerveau humain et le système neuronal? L’intervention de Melle Pidoux nous permet de mieux comprendre l’impact des écrans au cours de la vie de l’enfant. La confrontation aux mondes virtuels, le vécu émotionnel qui y est associé et son impact sur la socialisation seront différents selon le stade de développement neuronal.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

Pin It on Pinterest