Les thérapies

Les conditions de la thérapie adlérienne

Les conditions d’une psychothérapie

La psychothérapie adlérienne cherche à démasquer les erreurs et arrangements inclus dans le style de vie de l’individu. Elle est consciente que les impératifs de la morale le laissent sourd et ne sauraient vaincre sa résistance tant que, obéissant à la logique implacable de sa loi dynamique, il cherche la sécurité en fuyant les solutions valables des problèmes de la vie. L’intervention du psychothérapeute exige une manière de procéder strictement adaptée à chaque individu.

Le rôle de la mémoire est d’adapter les impressions au style de vie ; les plus anciens souvenirs nous montrent les circonstances dans lesquelles s’est cristallisée l’attitude envers la vie, quelle idée du monde et de lui-même s’est créée l’individu, et à quelle fin il utilise de manière élective et tendancieuse sa mémoire des faits.

L’imagination est orientée vers l’avenir comme tout autre mouvement psychique. L’individu agit comme s’il était en possession de la prescience de l’avenir, bien qu’il l’ignore en réalité. Les métaphores du rêve ont une valeur amplificatrice ; elles servent à renforcer la tonalité affective par un déguisement imaginaire de la réalité, lorsque le style de vie est confronté à un problème difficile, et peuvent stimuler le courage ou légitimer la retraite. L’interprétation des rêves nous éclaire sur cette dynamique. Bien que soustraits à la compréhension de l’individu et souvent oubliés par lui, les rêves n’impliquent pas une vaine dépense d’énergie, mais tendent toujours à fortifier l’individu dans la voie suivie par son style de vie.

La compréhension du style de vie ne peut s’acquérir que si l’on s’identifie intuitivement à la personnalité du sujet. Elle nécessite l’interprétation subjective des événements de la vie du malade, vus dans « sa réalité » et non dans la nôtre. L’ouverture de la conscience est le préambule qui permet de pénétrer la totalité de la personne, de la faire accéder aux valeurs de la vie, de la communauté. L’intelligence, d’ailleurs, ne préserve pas le sujet de sa déformation tendancieuse des faits.

Le processus de guérison ne peut être enclenché que dans la mesure où le patient prend conscience de l’appréciation erronée de sa valeur, erreur qui justifie son éloignement de la communauté. Ce processus dépend de la manière dont on pourra élargir l’horizon de valeurs étouffées par l’ambiance et par une éducation faussée.

L’éveil du sens de la communauté est la condition essentielle de l’indépendance, de la libération du malade. S’adressant à la totalité de l’être, la psychothérapie adlérienne a pour objectif d’aider le patient à comprendre les raisons réelles de ses échecs, à découvrir son opinion inexacte du sens de la vie, à surmonter son orgueil, issu du sentiment de son insuffisance, et à éveiller son courage, en vue d’instaurer un comportement plus proche de la réalité et plus conforme au sens que la vie a imposé aux êtres humains.

Un texte d’ALFRED MEYER, «ADLER ALFRED – (1870-1937)», Encyclopædia Universalis

Pin It on Pinterest

Share This