VOLONTE DE PUISSANCE

(Will zur Macht)

C’est un terme et un concept qu’Adler emprunte à Nietzsche, où cette volonté de puissance est l’expression des ‘valeurs actives’ de l’homme, plus proche du concept adlérien de volonté de supériorité comme réponse naturelle universelle et non rigidifiée, respectueuse du Gemeinschaftsgefühl. Chez Adler, ce terme met l’accent plutôt sur des valeurs ‘réactives’ de surcompensation rigidifiée et inconsciente dans les avatars du sentiment d’infériorité (cf. ci-dessus) et, conséquemment, de complexe de supériorité tel qu’il se développe – pathologiquement – chez le névrosé.
Assoiffé de puissance pour calmer le manque que le sentiment d’infériorité lui procure, il veut cacher à la fois ses faiblesses et l’effort qui s’ensuit de surcompensation.
La volonté de puissance adlérienne est donc le nom de la fiction tendancieuse visant la domination de l’autre à tout prix, même par la protestation virile, donc lié au concept d’hermaphroditisme psychique, jusqu’à l’attaque envieuse qui détruit seulement pour dominer.

Pin It on Pinterest