STYLE DE VIE

(Lebensstil)

Ce terme marque un passage dans l’élaboration théorique d’Adler où le système fictionnel laisse plus d’espace à la théorie du Gemeinschaftsgefühl, du sentiment d’appartenance, et du ‘style de vie’ parce que l’objet des réflexions adlériennes n’est plus la pathogenèse névrotique mais l’homme tout simplement. Le ‘style de vie’ devient ‘la loi du mouvement’ de l’individu qui fait du psychisme une structure similaire au concept de champ dans la théorie de Lewin. Donc une loi dynamique, strictement liée à la situation globalement considérée, où le pouvoir créateur de l’individu a tout son rôle. Adler développe l’idée que l’être humain construit sa propre unité qui s’exprime dans son ‘style de vie’, à partir de son hérédité somatique – son corps – et de son environnement, pour finir par les dépasser.
Ainsi son analyse permet de tenir compte, non seulement des données rétrospectives du sujet humain, mais aussi des facteurs prospectifs et également puissants dans la modélisation du sujet. L’intentionnalité, issue phylogénétique d’une compensation organique, et qui s’exprime dans le ‘style de vie’ et qui donne un sens à l’ensemble, finit par dicter une loi dynamique aux émotions et sentiments, à la pensée, au comportement et à l’évolution corporelle. Cette influence renversée, celle de l’esprit sur le corps s’avère être puissante. Adler a conçu cette ‘volonté’, qui se manifeste par le ‘style de vie’, capable de maîtriser même le développement corporel. Elle donne lieu aux mécanismes psychosomatiques, dont Adler a été un précurseur dans la tentative d’en donner une théorie et une thérapie.

Pin It on Pinterest