DISTANCE (Distanz)

Adler consacre au concept de ‘distance’ le chapitre VIII de son œuvre ‘Pratique et théorie de la psychologie individuelle comparée’. Ce concept-pilier de la diagnostique et de la thérapie adlérienne vise le sens fictionnel et téléologique comportemental de la psychonévrose et par conséquent de la mesure de l’équilibre psychique. L’auteur présente ici sa conception de la maladie psychologique comme une ‘attitude hésitante’ qui détermine une certaine ‘mise à distance’ inconsciente et/ou consciente, intentionnelle et tendancieuse, entre le choix que l’individu doit exercer et la réalisation dans l’action de cette responsabilité envers soi-même et envers le milieu. La ‘mise à distance’, témoignée par le ‘oui, mais…’, est donc un mécanisme de défense entre le Soi du patient et son action, l’imaginaire de la psyché et le réel de l’action responsable, l’intérieur et l’extérieur de la personnalité, sa fiction et sa détermination. La qualité de cette ‘distance’ renseigne autant sur le ‘style de vie’ du patient que sur sa problématique psychologique : elle exprime le « ralentissement du dynamisme psychique se dirigeant vers un problème donné ». Cette distance intérieure au patient se traduit, même dans le rapport à la thérapie et au thérapeute, par une passivité structurelle envers les finalités psychiques qui peut se manifester autant par une demande d’aide envahissante et réitérée, que par un renfermement progressif (les phobies, par exemple) allant jusqu’aux comportements proches de l’autisme.

Pin It on Pinterest