Traduit de l’italien

A partir des réflexions introduites dans l’éditorial, nous avons voulu construire ce huitième numéro de la newsletter OT en cherchant à élargir l’horizon de nos travaux par l’analyse des aspects sociaux, culturels et économiques que nous devons apprendre à lire aussi comme des signaux d’alarme. Pour soutenir précisément cet objectif ambitieux, nous nous sommes concentrés sur les aspects internationaux, qui ont eu le “désavantage” d’expérimenter avant nous, et donc directement ‘dans leur peau’, la comparaison avec le nouveau modèle terroriste.

  • Page 6, nous proposons une réflexion sur le dernier ouvrage de Fethi Benslama et Farhad Khosrokhavar, Le Jihadisme des femmes. Pourquoi ont-elles choisi Daech, publié l’année passée aux Editions du Seuil. Un livre où les deux auteurs – un psychanalyste franco-tunisien et un sociologue académique iranien (aujourd’hui directeur de recherche à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Paris), nous accompagnent dans un parcours de compréhension du phénomène des femmes et du Jihad, thème qui contient l’un des défis les plus complexes et les plus spécifiques du nouveau mode de recrutement terroriste.
  • Page 11, nous avons sélectionné un important témoignage de la Psychothérapeute Alessandra Zambelli, responsable de la Formation de l’Institut Alfred Adler de Paris(IAAP). Par une réflexion sur la “genèse de la haine”, elle nous offre une lecture au caractère concret sur deux sujets significatifs : d’un côté, la nécessité de dessiner un nouveau rôle pour des acteurs qui, jusqu’à aujourd’hui, n’avaient jamais eu un poids spécifique dans l’observation technique du phénomène; de l’autre, les implications sociales de la genèse du terrorisme. Ceci implique la relance de l’importance -devenue nécessité- d’élargir la participation aux “corps intermédiaires” de la société dans ce nouveau défi de notre époque.
  • Page 13, en revanche, nous avons souligné la présence d’un nouvel interlocuteur dans le panorama de l’information sur la sécurité avec la revue trimestrielle ”Il Club”, également soutenue par l’Ambassade Britannique, avec son nouveau numéro consacré à “La sécurité de l’individu”, récemment présenté à la Bibliothèque de la Chambre des députés, dans la Salle du Réfectoire du Palazzo San Macuto à Rome. A cette occasion ont participé Jill Morris CMG (Ambassadeur du Royaume Uni en Italie), Marco Minniti (Ministre de l’Intérieur), Claudio Galzerano (Directeur du Service de la lutte contre l’extrémisme et le terrorisme extérieur), Andrea Manciulli (Président de la Délégation italienne à l’Assemblée Parlementaire de l’OTAN), Raffaello Pantucci (Directeur de l’International Security Studies Royal United Services Institute (RUSI), Alberto Simoni (Directeur de rédaction Etranger de La Stampa) et Francesco De Leo (Directeur de Il Club).
  • Page 17, nous présentons une recherche complexe sur les “ suicide bombers”. L’analyse est riche des données statistiques extrapolées à partir des divers attentats menés ces dernières années, grâce à une recherche conduite par l’Université de Chicago et une étude financée par l’OTAN. On dit souvent que les chiffres ne mentent pas, du moins nous aident-ils à objectiver nos analyses. Il en résulte avec clarté que les attentats suicides ont tendance à se multiplier chez les jeunes de moins de 31 ans. Le profil type est celui d’un homme (seulement 10% des attentats sont accomplis par des femmes), célibataire, avec un diplôme d’étude supérieur et une faible connaissance de la charia.
  • Page 23, nous lançons une table ronde virtuelle qui se concrétise chaque mois avec la présence constante d’un débat entre professionnels. Nous avons pris la liberté de soumettre aux auteurs que nous avons recensés ces derniers mois (nous espérons qu’ils ne nous en veulent pas) quelques questions découlant de notre recherche. Les réponses ont été élaborées sur la base de leurs travaux et présentées à nouveau lors d’un “possible séminaire”.
  • Page 33, nous clôturons cette édition par une importante initiative de l’ABI, Congrès Banque et Sécurité, avec une ample discussion sur le thème de la Sécurité dans ses multiples formes, du thème corporatif à l’approfondissement Institutionnel. Un débat que nous considérons d’un vif intérêt pour nos lecteurs attentifs et qualifiés et pour lequel nous insérons le programme de la table ronde sur le terrorisme. En effet, nous serons présents avec notre session sur “la prévention du terrorisme”, à laquelle participeront des intervenants de haut niveau.

En vous souhaitant une bonne lecture, nous espérons avoir contribué à souligner la forte vocation intégrative et en même temps fortement projetée vers l’étranger de l’Osservatorio sul Terrorismo. Ceci est une condition quasi nécessaire au rayonnement des profondes valeurs dont il est issu et au soutien de plus en plus large des nouveaux contributeurs. De nouvelles voix qui nous parviennent également d’autres pays européens, pour nous offrir de nouvelles perspectives stimulantes d’analyse et de réflexion. Une pluralité d’idées qui nous offre une plus grande conscience de l’efficacité et de la puissance de l’initiative et nous exhorte à continuer avec l’espoir d’être sur la bonne route.

Pin It on Pinterest

Share This